Un graal entre ses II. meins

Une damoisele tenoit,
Qui aviau les vallez venoit,
Et bele et gente et bien seneen
Quant ele fut leianz antree

Atot lo graal qu'ele tint,
Une si grant clartez i vint
Qu'ausin perdirent les chandoilles
Lor clarté comme les estoilles
Qant li solaux luist o a lune.

 
 

D'un graal tenu à deux mains
était porteuse une demoiselle,
qui s'avançait avec les jeunes gens,
belle, gracieuse, élégamment parée.
Quand elle fut entrée dans la pièce,
avec le graal qu'elle tenait,
il se fit une si grande clarté
que les chandelles perdirent
leur éclat comme les étoiles
au lever du soleil ou de la lune.

 

Chrétien de Troyes, Le Conte du Graal, éd. Le Livre de Poche, Paris, 1994.

graal_menstruel_LD

Perceval (le héros probablement le plus niais de la cour d'Arthur : pensez à Kaamelot) n'a qu'à bien se tenir : nous les femmes avons aussi notre graal (et drôle de coïncidence, le plat que décrit Chrétien est porté par une demoiselle !).

Bien sûr, graal menstruel, c'était pas terrible, pas assez marketing. Alors on lui a trouvé un joli logo (les petites filles pourraient presque croire qu'il s'agit de la nouvelle Barbie ou sa cops Bratz) et un super nom qui déchire : La Diva Cup !

Le petit topos :

La DivaCup™ est un produit innovateur qui révolutionnera votre façon  de percevoir la protection féminine. Il s'agit d'une coupe menstruelle, qui recueille et bloque le flux menstruel. Faite de silicone de qualité médicale, elle est souple et confortable, ce qui permet de l'insérer et de la retirer facilement.

La DivaCup™ peut être réutilisée encore et encore, il ne suffit que de la laver à l'eau tiède et au savon doux En quelques semaines seulement, son coût d'achat est amplement amorti, comparativement aux serviettes jetables. Un investissement judicieux!

puis le lien du site si vous voulez vous faire un avis : http://www.divacup.com/fr/accueil/

Personnellement, j'ai reçu un mail d'une amie via notre Facebook vénéré, puis entendu un débat sur Radio Nova. Les féministes dénoncent un retour à la préhistoire (ou au Moyen Âge :p), mais si l'on pense au nombre de tampons et serviettes que l'on jette pendant la dite période... ça fait réfléchir. Je n'ai pas encore essayé mais je vais tenter l'expérience !

N'hésitez pas les filles, c'est le moment de dire ce que vous en pensez.

Un dernier ajout : quelques jours après avoir posté cet article, je retourne sur celui du Monde que m'avait transféré ma copine. Je lis les réactions des abonnés et là je ris toute seule :

Un tampon lavable ? Je cauchemarde ! Au secours, Elisabeth Badinter, les femmes sont folles ! Revenir au moyen âge des serviettes à laver, des produits d'hygiène réutilisables ? Pour autant on me soupçonne de ne pas connaître mon corps ? N'importe quoi ! Je me souviens avec horreur des serviettes hygiéniques de mes 3 soeurs aînées et de ma mère trempant dans le bidet, et pour rien au monde je ne laisserais mes filles renoncer au merveilleux et discret système des tampons jetables !!!! (http://www.lemonde.fr/aujourd-hui/reactions/2010/02/09/avec-la-coupe-menstruelle-l-hygiene-feminine-se-met-au-vert_1303269_3238.html#opened)

Vive le Moyen Âge (pourtant la propreté n'était pas vraiment leur fort !).