Bien le bonjour,

comme je commence à recevoir de la publicité pour la fête des grands-mères (qui aura lieu le 7 mars), je voulais faire un petit hommage à l'une d'entre elles qui, sans me connaître, elle est hélas partie il y a quelques temps déjà, m'a permis de vivre une expérience unique.

Un petit prélude explicatif s'impose : un anniversaire en Bourgogne a été le week-end dernier l'occasion de passer un tout petit séjour dans la maison de campagne de mon mâle, une nuit en fait.
En février, la demeure dort encore : l'eau reste coupée pour éviter tout risque d'inondation, de tuyaux qui pètent, etc, etc. Comme nous ne restions qu'une nuit et une matinée, mon Mac Gyver décide d'embarquer des bouteilles d'eau. Tout va bien, jusqu'au moment où...

chaise1

chaise2

chaise3

chaise4

chaise5

Autant la DivaCup, j'adhère, autant le toiletchair.... j'ai plus de mal !  Certes, les latrines étaient des lieux publics où les conversations s'envolaient au fur et à mesure que les corps s'allégeaient. Mais selon moi, s'il y a un seul endroit où je reste silencieuse, c'est bien celui-là !
Au-delà de cette intrusion déplaisante dans mon intimité la plus privée, je suis touchée de m'être assise sur les traces de ce petit bout de femme plein de caractère et d'entrain !