Je détourne ici une publicité placardée en ce moment dans le métro parisien. J'ai volontairement dissimulé la marque parce qu'il ne s'agit pas de faire de pub ici, dieu merci, il y en a déjà bien assez partout autour de nous !
Mais, à chaque fois que l'affiche passe devant mes yeux, je pense inexorablement à la même anecdote.
Car, vous en conviendrez, se prendre une baie vitrée en pleine carafe, devant toute une bande de potes, en pleine adolescence... laisse des marques, peut-être quelques séquelles...

Il y a 10 ans déjà.... Un été, chez L., toute une grappe de copines et quelques mâles bien frais se retrouvent pour guincher. La fête bat son plein, le repas est terminé et les petits bouts de femmes s'activent dans la cuisine. A l'intérieur, c'est fracas de vaisselle et brouhaha de gloussements. A l'extérieur, une petite blonde à lunettes se précipite généreusement vers la salle à manger. Un détail, infime, transparent, vitré : la BAIE qui sépare les deux espaces.

   

fanta

Eh oui, j'imagine que les créas qui ont imaginé la publicité ont assisté à une scène de ce genre. Et quelque part, c'est réconfortant. Sauf que...  comme toute publicité, celle-là est mensongère : personnellement, ma chute a été le sujet des railleries les plus baaaaaasses et les plus honteuses, et non d'une super choré et d'un succès assuré auprès de l'assemblée, y compris des mâles tant convoités.
Pire, après être sorti de mon évanouissement (si si), L. notre hôte bienveillante m'applique de la glace comme suit :

fanta2

Allez, je lance un petit jeu du coup : racontez donc ici comme moi un grand moment de solitude qui vous a marqué,  et je vous l'illustrerai. Faisons ensemble notre petit VDM à nous :p.